Objectif zéro déchet à la maison

30 mars 2022

Se mettre au zéro déchet à la maison ne se résume pas qu’à se tourner vers le vrac ou investir dans des lingettes démaquillantes lavables. Il existe une multitude d’astuces et de bonnes idées pour réduire petit à petit sa production de déchets à la source.

 

Afin de compléter votre petit guide du zéro déchet pour les débutants, voici un article qui vous permettra de passer à cette démarche éco-responsable dans toutes les pièces de votre maison, de la cuisine au dressing, en passant par le bureau et la salle de bain !

Ma cuisine zéro déchet

La cuisine est sans conteste le chef-lieu de votre production de déchets. Entre les emballages, les moyens de conservation des aliments et les déchets organiques, ce sont 354 kg d’ordures ménagères par habitant qui sont produits chaque année ! Il s’agit donc de la pièce dans laquelle vous aurez sans doute le plus de mauvaises habitudes à changer afin de tendre vers le zéro déchet. Ainsi, voici quelques conseils pour vous aider dans votre démarche.

Zéro déchet dans la cuisine

Faire la chasse au plastique à usage unique

On oublie les pailles, gobelets et assiettes en plastique jetable prévus pour les piques-niques du dimanche ou les goûters d’anniversaire de votre bambin, et on les remplace par des équivalents durables et responsables si l’on tient vraiment à avoir ce genre de chose chez soi, comme des pailles réutilisables en inox par exemple.

Conserver ses aliments autrement

Ici aussi, exit les matériaux à usage unique pour stocker vos denrées ou conserver vos restes au frigo. On remplace le film étirable et le papier d’alu par des boîtes et bocaux en verre, on couvre ses plats avec de jolies charlottes lavables et réutilisables, et on emballe ses sandwichs dans du bee wrap qu’on pourra même emporter dans son lunch bag !

Investir dans de l’équipement durable

Le grand retour des cocottes en fonte est arrivé ! Réputées pour leur durabilité, les batteries de cuisine en fonte seront des alliés du quotidien qui ne vous lâcheront pas du jour au lendemain !

 

Pour vos moules à pâtisserie et vos plats à four, préférez les modèles en verre plutôt que leurs cousins en silicone, plus fragiles et qui peuvent contenir des matières dangereuses pour la santé.

 

En ce qui concerne les ustensiles de cuisine, privilégiez les spatules et planches à découper en bois, qui, bien entretenues, vous accompagneront un bon bout de temps également.

Revoir ses besoins concernant les petits objets du quotidien

Vous venez de vous servir un verre d’eau mais en avez renversé la moitié à côté ? Ce n’est sûrement pas la peine de sacrifier 4 feuilles d’essuie-tout quand un simple coup d’éponge pourrait suffire. Apprenez à vous défaire de vos habitudes et prenez le réflexe de vous demander si vous ne pourriez pas régler le problème grâce à une solution alternative plus responsable.

 

Commencez par remplacer petit à petit vos gadgets superflus que vous finirez par jeter. Qui a vraiment besoin d’un ustensile pour couper sa pomme ou casser un œuf ? Vous gagnerez ainsi un peu de place dans votre cuisine, et dans votre poubelle par la même occasion !

 

En ce qui concerne vos indispensables, essayez de vous tourner vers leur version éco-responsable quand cela est possible. Par exemple, vous pouvez remplacer votre essuie-tout par un rouleau de feuilles en tissu lavable, vos capsules à café par des capsules rechargeables ou votre papier sulfurisé par un tapis de cuisson pour le four réutilisable.

Se (re)mettre à cuisiner

Cuisiner zéro déchet

Ce n’est pas un secret, pour tendre vers le zéro déchet, il faut mettre la main à la pâte et se motiver à cuisiner. On privilégie les circuits courts et locaux pour s’approvisionner, et on ressort les livres de recettes ou on fait un petit tour sur Internet. Vous maîtriserez ainsi la composition et les portions de vos menus, et aurez la satisfaction de déguster de bons petits plats faits maison.

 

Évidemment, cuisiner prend du temps, cependant il existe quelques astuces pour le regagner par la suite. Connaissez-vous le “batch cooking” ? Il s’agit d’une méthode basée sur l’anticipation et l’organisation. Cela consiste à préparer tous vos repas de la semaine en amont, généralement en une seule session, pour n’avoir plus qu’à réchauffer le moment venu !

 

Ainsi, il est important d’établir ses menus à l’avance et de faire une liste de course rigoureuse en fonction de vos besoins, en pensant aux différentes manières de réutiliser vos ingrédients. Vous pensez cuisiner un gratin de courgettes ? Vous pourriez faire d’une pierre deux coups en prévoyant également des courgettes farcies !

 

Il existe deux façons de s’adonner au batch cooking. La première est de cuisiner chaque recette et en congeler une partie, et l’autre consiste à préparer chaque aliment séparément et d’assembler le tout juste avant de passer à table. Dans tous les cas, vous gagnerez votre temps et vous libérerez du fameux “qu’est qu’on mange ?”.

 

C’est également l’occasion de partager un moment en famille ou de tester de nouvelles choses, comme la cuisine de plantes et fleurs comestibles, ou la cuisine anti-gaspi !

Composter ses déchets organiques

Dans les ordures ménagères des Français, on retrouve 32% de déchets organiques qui pourraient être revalorisés en les compostant. Que vous habitiez en ville ou à la campagne, en maison ou en appartement, composter est tout à fait à votre portée !

 

L’accès au compostage a été grandement facilité ces dernières années, et vous pourrez vous procurer sans difficultés un bac à compost individuel dans de nombreuses tailles suivant vos besoins ou jeter vos épluchures dans les bacs à compost collectifs de votre copropriété. Pour les personnes disposant de peu d’espace, sachez qu’il existe également des composteurs d’appartements, aussi appelés composteurs de balcons, à acheter ou à faire soi-même !

 

Si vous ne souhaitez pas investir personnellement dans ce genre d’équipement et qu’il n’existe pas encore de bac à compost collectif près de chez vous, n’hésitez pas à vous renseigner pour demander à ce qu’il en soit installé un dans votre immeuble ou votre quartier.

Ma salle de bain zéro déchet

Salle de bain zéro déchet

Après la cuisine, la salle de bain constitue la deuxième pièce la plus propice aux excès de déchets. Entre les gels douches, les soins capillaires et les pots de crème et lotion pour se tartiner de la tête aux pieds, on se retrouve vite envahi, aussi bien dans les placards que dans la poubelle. Mais est-il vraiment possible de tendre vers le zéro déchet tout en conservant sa routine quotidienne ?

Passer aux produits solides ou rechargeables

Vous avez sûrement remarqué que vous consommez une importante quantité de gel douche et de shampoing, et souvent de manière déraisonnée. En effet, il est vite arrivé de vider une bouteille entamée il n’y a pourtant pas longtemps.

 

En passant aux articles solides, vous réduirez non seulement vos déchets, mais cela vous permettra également de réguler votre consommation de produits. De plus, les ingrédients qui les composent sont souvent plus propres et moins dangereux pour la santé que leurs homologues liquides, qui, en plus de présenter des éléments parfois controversés, sont essentiellement constitués d’eau ! Qui aurait envie de continuer à acheter de l’eau moussante toxique emballée dans du plastique ?

 

De nombreux produits d’hygiène et de beauté sont disponibles dans leur version solide. C’est le cas notamment des savons et des shampoings, mais on peut également trouver des après-shampoings, des dentifrices et même des crèmes hydratantes et des barres de massage !

 

Si vous tourner vers des produits solides vous semble trop radical pour le moment, vous pouvez toujours vous rapprocher du zéro déchet en investissant dans des articles rechargeables. Comme le vrac pour l’alimentation, il existe des solutions pour réutiliser vos contenants d’hygiène et de beauté. Ainsi, vous pourrez facilement vous procurer des basiques comme du gel douche, du shampoing et du déodorant rechargeable, mais aussi du maquillage grâce au concept de packaging réutilisable pour les palettes de fards à paupières, les tubes de rouge à lèvres et même et les tubes de mascara !

Remplacer les produits jetables par des alternatives durables et réutilisables

Impossible de passer à côté des lingettes démaquillantes lavables, grandes vedettes de la démarche zéro déchet. Rondes ou carrées, en coton, en fibre de bambou ou en fibre de bois d’eucalyptus, et aux motifs quasi infinis, ces petits tissus ont su se faire une place de choix dans les salles de bain pour remplacer petit à petit les lingettes et disques démaquillants jetables. Mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin alors que d’autres produits à usage unique peuvent également laisser place à leur équivalent durable et réutilisable ?

 

En ce sens, vous pouvez par exemple remplacer vos cotons-tiges par un oriculi que vous garderez presque à vie, votre rasoir jetable par un rasoir de sûreté dont vous n’aurez que les lames à remplacer et votre brosse à dents en plastique par une variante recyclable ou à la tête interchangeable ? Plus écologiques, ces produits sont également plus économiques, car vous n’aurez presque rien à investir par la suite, contrairement à leur version jetable que vous devez constamment racheter.

 

Il est également possible de pousser la démarche zéro déchet dans la salle de bain encore plus loin, en se penchant sur les produits d’hygiène féminine. Vous n’êtes peut-être pas sans savoir que ces dernières années, les fabricants de tampons et serviettes hygiéniques se sont retrouvés confrontés à l’Agence de Sécurité Sanitaire concernant certaines substances cancérogènes et autres perturbateurs endocriniens retrouvés dans la composition de ces produits.

 

Et, en plus de contenir ces substances problématiques, les protections hygiéniques sont de véritables catastrophes écologiques, avec près de 54 milliards de serviettes et tampons jetés dans le monde chaque année ! De quoi donner matière à réfléchir pour éviter de polluer l’environnement et protéger sa santé ! Ainsi, vous pourriez peut-être vous laisser tenter par des alternatives plus saines, comme les coupes menstruelles, aussi appelées “cup”, ou par les culottes de règles lavables.

Mon bureau zéro déchet

Zéro déchet au bureau

Généralement moins évoqué que la cuisine ou la salle de bain, le bureau est aussi une pièce où l’on peut appliquer quelques gestes simples pour faire un geste pour la planète. Et cela passe principalement par revoir sa consommation de papier et de petit matériel.

 

Savez-vous qu’en moyenne, un salarié consomme entre 70 et 85 kg de papier chaque année ? Il convient donc de réduire ces chiffres, en entreprise comme à la maison, en imprimant uniquement le nécessaire, en noir et blanc plutôt qu’en couleurs, et de réutiliser les copies ratées en feuille de brouillon !

 

Pour votre petit matériel, et notamment concernant celui de l’écriture, commencez par faire le tri et réfléchissez à vos besoins. Ces 10 surligneurs de différentes couleurs vous seront-ils vraiment utiles ? Allez-vous réellement vous servir de ce set de stylo à paillettes ?

 

Des alternatives plus durables existent depuis plusieurs années déjà, comme des stylos rechargeables et des critériums à la mine remplaçable. Et parfois, il suffit simplement de se rappeler des bonnes idées du temps d’avant, comme en témoigne le stylo plume à pompe ou à piston !

 

Enfin, pour limiter vos dépenses énergétiques, n’oubliez pas d’éteindre votre ordinateur, car même en veille, il consomme encore entre 20 et 40% d’énergie ! Pour aller plus loin, vous pouvez même envisager de vous tourner vers un moteur de recherche et un hébergeur de mails écologiques afin de réduire vos émissions de CO2.

Mon dressing zéro déchet

Dressing zéro déchet

Dans une société guidée par la suprématie de la fast-fashion dont les tendances n’ont de cesse de se faire et se défaire, l’industrie de la mode n’a jamais aussi bien tourné. Pourtant, elle génère à elle seule chaque année 20% des eaux usées et 10% des émissions de carbone mondiales, ainsi que des quantités monstrueuses de déchets textiles qui viennent terminer leur vie dans les pays pauvres, comme le Ghana par exemple qui en reçoit chaque jour 160 tonnes !

 

On consomme les vêtements et les accessoires comme on se gave dans un fast-food, on achète et on jette aussi facilement qu’une feuille de papier toilette. Sans pour autant user chacun de ses vêtements jusqu’à la corde, il convient de revoir ses habitudes pour ne plus gaspiller et viser le zéro déchet.

 

En France, c’est une moyenne de 30 kg d’habits par habitant qui sont achetés chaque année, parmi lesquels moins d’1/4 sont recyclés.

 

Pour pallier ce problème, le premier réflexe à adopter est de ne plus céder à la surconsommation et de ne plus acheter aveuglément en suivant les tendances du moment mais au contraire, en s’équipant en fonction de ses besoins.

 

Ensuite, ne pas céder à la panique lorsque vous remarquez que vous avez troué votre jean préféré. Au lieu de le jeter, plongez-vous dans les tutos couture et tentez de le raccommoder ou de lui trouver une autre utilité. Qui sait, vous n’aurez peut-être plus besoin d’acheter un short pour cet été !

 

Il en va de même pour vos vieux tee-shirts, que vous pouvez recycler en chiffons pour le ménage ou en éponge tawashi, l’éponge japonaise écologique fabriquée à partir de vieux vêtements que l’on découpe en bande de tissu afin de pouvoir tricoter une belle éponge carrée aux mailles serrées. Aussi écologique qu’économique, elle dure jusqu’à 6 fois plus longtemps qu’une éponge classique !

 

Pensez également à trier vos vêtements. D’après une étude, le dressing de chaque Français renfermerait l’équivalent de 114€ de vêtements qui n’ont jamais été portés ! Avant qu’ils ne finissent par prendre la poussière et soient oubliés au fond de votre armoire, vous pouvez en faire don à des associations ou les mettre en vente lors de la prochaine foire à tout des environs.

 

Si vous souhaitez vous tourner vers la seconde main pour la vente ou l’achat de vos vêtements, privilégiez les transactions pouvant se faire non loin de chez vous, afin de limiter votre empreinte carbone lors du transport, mais également les emballages nécessaires à l’envoi !

 

Enfin, pour aller plus loin dans votre démarche zéro déchet, vous pouvez également vous rapprocher des marques éthiques et responsables plutôt que vers des marques de fast-fashion si vous avez besoin d’acheter du neuf.

En résumé

Ce ne sont pas les choix qui manquent pour tendre vers le zéro déchet dans toutes les pièces de son habitation. Qu’il s’agisse d’astuces de grands-mères ou de solutions alternatives trouvées ces dernières années, la démarche zerowaste n’a de cesse d’évoluer et de proposer de nouvelles idées !

 

Attention cependant à ce que votre volonté de bien faire ne vous fasse pas tomber dans les pièges tendus par le greenwashing et les fausses bonnes idées éco-responsables !

 

Et vous, quelles sont vos astuces pour passer au zéro déchet dans votre maison ? Partagez-les nous en commentaire.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *