J’ai testé pour vous l’aquaboxing, ou comment boxer les pieds dans l’eau

L’aquaboxing, aussi appelé boxe aquatique, est un sport méconnu, original et quand même un peu farfelu, et c’est exactement ces trois raisons qui m’ont poussée à l’essayer. 

J’ai donc testé pour vous une séance d'aquaboxing dans la mer Méditerranée, à Carnon-Plage, près de Montpellier.

Déroulement de la séance d’aquaboxing

Quand je suis arrivée dans la matinée, la plage était quasi déserte et la mer magnifique : calme et translucide, bref les conditions optimales pour aquaboxer. Nous n’étions que trois participantes ce jour-là, donnant des airs de cours particulier à cette séance. L’avantage avec ce type d’activité méconnue, c’est que la plupart des cours sont des initiations, puisque la grande majorité des participant·e·s n’ont jamais boxé ni sur terre ni dans l’eau, comme c’était mon cas. Ce sont donc généralement des exercices accessibles, aussi bien pour les sportifs que pour les débutants.

Après avoir enfilé ma combinaison (l’eau était un peu froide !) et mes chaussures néoprène pour ne pas me blesser, Clémentine, ma coach du jour, m’a passé une paire de gants de boxe aquatique. Très différents des gants de boxe classiques, ceux-là ne s’enfilent pas et ne recouvrent pas les mains mais se tiennent : ils sont chacun composés de deux trous, le premier plus grand servant à passer notre avant-bras, et le deuxième plus petit vers lequel remonte notre main, qui doit agripper la poignée au bout du gant. 

Arrive enfin mon moment préféré : aller faire trempette ! Il fut facile de s’habituer à la température de l’eau grâce à la combinaison qui forme une barrière contre le froid. Mais avec ou sans combi, l’échauffement commence dès les premiers pas dans l’eau : il faut courir à petit pas vers le large jusqu’à ce que l’eau atteigne le nombril, même pas le temps d’avoir froid ! Une fois le nombril noyé, nous nous sommes placées côte à côte face à la coach, qui va montrer tous les mouvements à suivre tout au long du cours : il suffit donc de copier ses gestes autant que possible. Les exercices d’échauffement continuent : comme pour les autres sports, lever de genoux, talons-fesses ou jambes tendues sont de la partie. Mais aquaboxing oblige, les bras doivent aussi être échauffés en les levant et baissant simultanément ou en frappant l’eau devant soi. 

Ensuite les exercices commencent : Clémentine propose plusieurs enchaînements, chacun composé de trois exercices répétés trois fois, qui font travailler une zone précise du corps. Parmi les exercices proposés : coups de poings, torsions, uppercuts, sauts rapides, squats, … Le tout accompagné d’encouragements rythmés comme « frappez le menton de votre adversaire ! » ou encore « imaginez la tête de votre adversaire lorsque vous frappez l’eau ! », un adversaire bien sûr imaginaire.  La rapidité des enchaînements, la voix motivante d’un professeur tout au long de la séance et pourquoi pas visualiser son pire ennemi au bout du gant permettent des séances accélérées d’aquaboxing, qui tonifient, boostent et repoussent les limites du corps sur un temps relativement court (45 minutes à 1 heure). A la fin des enchaînements, les étirements se font en rentrant sur la plage, pendant une dizaine de minutes. 

Mon ressenti pendant la séance

La première chose que l’on m’a demandé avant de me parler de l’aquaboxing était : « As-tu un bon cardio ? » ou encore « Fais-tu du sport régulièrement ? ». La réponse est d’abord non, et ensuite pas vraiment : on peut dire que je suis une sportive du dimanche qui aime bouger, sans pour autant pratiquer tous les jours. L’aquaboxing est certes un sport très énergique, qui sollicite jambes, bras, abdos et cardio, mais il est adapté aux débutants en aquaboxing ou en sport en général. Concernant le cardio, je n’ai pas été essoufflé durant les enchaînements et je n’ai pas ressenti le besoin de faire de pause. Les exercices et enchaînements se succèdent si rapidement que la séance passe vraiment vite, et je n’aurais jamais pensé avoir aquaboxé 45 minutes lorsque Clémentine a annoncé la fin de la séance. Concernant les exercices en eux-mêmes, il était parfois difficile d’enchaîner les gestes aussi rapidement que la professeure, mais il n’y a aucun problème à cela : chacun son rythme. La plupart des exercices étaient simples à réaliser, la difficulté résidant plutôt dans la répétition des gestes (3 fois 10 répétitions) qui faisaient parfois faire quelques grimaces. Surtout, en ayant une coach face à soi, il est facile de reproduire les gestes en effet miroir, réciproquement elle voit rapidement ce qui nous cause des difficultés et nous donne des conseils pour mieux y arriver. 

Et après la séance, on se sent comment ?

C’est à la fin de la séance que l’effort et la fatigue se font ressentir. Le corps à fourni un gros effort en peu de temps et manifeste donc quelques douleurs comme aux mollets ou aux biscotos. Par contre, je n’ai ressenti aucune courbature les jours suivants, alors que je ne pratique pas souvent de sport. Je me sentais même reboostée, et j’avais encore envie de sautiller sur place avant de donner quelques coups dans le vent. J’ai senti mes jambes plus musclées après une seule séance, et même chose au niveau des épaules et des bras. 

L’aquaboxing fut donc une très bonne découverte, voire même une révélation. J’ai souvent du mal à me motiver pour aller courir ou faire du sport en général, que je vis comme un effort. Par contre, j’apprécie vraiment passer du temps dans l’eau, dans une piscine mais surtout dans la mer. Lorsqu’on m’a annoncé la possibilité de faire un sport aquatique, je n’ai pas du tout envisagé l’effort que je devrais fournir, mais j’ai directement pensé au bon temps que je prendrais dans l’eau. La forme aquatique de l’exercice représente en réalité une réelle motivation, et il est clair que je me suis régalée tout en faisant du sport. 

Si vous aussi vous adorez avoir les pieds dans l’eau et avez besoin de vous défouler ? Il faut ab-so-lu-ment que vous testiez l’aquaboxing en mer

Aventure testée & approuvée par Eloïse - CoAventurière 🤠

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK