Le petit guide du zéro déchet pour les débutants

2 février 2022

Le 2 février marquait la journée internationale sans paille, de quoi donner matière à réfléchir à notre mode de consommation et aux déchets que nous produisons. Réchauffement climatique, pollution, gaspillage et autres enjeux environnementaux deviennent des sujets de préoccupation de plus en plus importants à mesure que le temps passe et que les répercussions font surface.

 

Dans une société où le Jour du dépassement survient chaque année plus tôt, le constat est le suivant : si nous vivions tous comme les Français, il faudrait près de 3 planètes Terre pour subvenir aux besoins de l’humanité.

 

Au regard de ces nombreuses inquiétudes pour le futur, diverses démarches éco-responsables ont vu le jour. En ce sens, le zéro déchet est-il une réelle nécessité ou une simple tendance pour se donner bonne conscience ? Est-il possible de faire bouger les choses à notre échelle, quand nous sommes face aux grands groupes industriels ?

 

Vous trouverez toutes les réponses dans ce petit guide du zéro déchet pour les débutants, qui vous aidera peut-être à franchir le pas !

Notre production de déchets et ses conséquences

Zéro déchet : production des déchets & conséquences

Vous êtes peut-être au courant de ces chiffres plutôt alarmants : chaque année en France, ce sont 354 kg d’ordures ménagères par habitant qui sont produites selon l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie). A plus grande échelle, le monde crée chaque année tellement de déchets qu’on pourrait remplir près de 800 000 piscines olympiques !

 

Ces chiffres pourraient considérablement baisser si chacun y mettait un peu du sien, cependant, force est de constater que les mauvaises habitudes ont la vie dure. Sans pour autant bouleverser de façon drastique les modes de consommation, le simple fait de recycler n’est toujours pas devenu un réflexe du quotidien pour de nombreux habitants.

 

En effet, si le recyclage des emballages en verre (85%) ainsi que des papiers-cartons (64%) est une habitude que semblent bien avoir intégrés les Français, celui du plastique quant à lui est encore loin derrière, avec un taux de recyclage global de 28%.

 

De plus, la crise sanitaire liée au coronavirus a quelque peu modifié notre manière de consommer et a ainsi vu augmenter le nombre de livraisons à domicile, entraînant de ce fait une hausse des volumes d’emballages en papiers-cartons et en plastique. Quand on sait que le polystyrène met 1 000 ans à se décomposer, que 5 000 milliards de morceaux de plastique flottent déjà dans nos océans ou encore qu’un seul mégot pollue 500 L d’eau, il y a de quoi s’inquiéter.

 

Enfin, l’incinération et l’enfouissement des déchets et notamment des biodéchets, c’est-à-dire les déchets organiques contenus dans les poubelles d’ordures ménagères, contribuent à la pollution générale, visuelle et olfactive (odeurs nauséabondes, émissions de gaz à effet de serre, rejet de métaux lourds, pollutions des sols et des nappes phréatiques, etc), qui pourrait être grandement diminuée par le simple fait de les composter. Pourquoi les brûler alors qu’ils contiennent 60 à 90% d’eau ?

 

Si nous continuons ainsi, d’ici 2050, nos océans compteront plus de plastique que de poissons, et toutes les espèces d’oiseaux marins mangeront du plastique régulièrement…

Qu’est-ce que le zéro déchet ?

Zéro déchet dans la salle de bain

Mais alors, que faire pour lutter contre ces phénomènes qui semblent tout droit sortir d’un film catastrophe ? En tant que particulier, ma contribution ne se résume-t-elle pas qu’à une goutte d’eau dans l’océan ? Pourquoi ne pas tenter la démarche zéro déchet ? Petit à petit, adoptez les réflexes qui contribuent à faire un geste pour la planète et mettez votre pierre à l’édifice pour un monde plus sain !

 

Éthique et responsable, la démarche zéro déchet aspire à réduire au maximum sa production de déchets, directement à la source. Il s’agit ainsi de revoir complètement ses habitudes de consommation, et non pas de mieux recycler, ce qui constitue d’ailleurs l’ultime recours si des solutions alternatives ne sont pas trouvées.

 

On peut également entendre parler de cette démarche par son terme anglais “zerowaste”, dont la traduction de “waste” inclut non seulement la notion de déchet mais aussi celle de gaspillage.

 

Ainsi, la finalité du zéro déchet n’est pas d’avoir des déchets recyclables ou biodégradables, mais de pouvoir vivre équipé de produits et d’objets durables, réutilisables et/ou réparables, qui favoriseront une consommation responsable, utile et intelligente et limiteront au maximum la production de déchets.

3 bonnes raisons de passer au zéro déchet

3 bonnes raisons de passer au zéro déchet

1- Préserver la planète

Nous avons déjà vu que notre production de déchets avait un impact environnemental énorme sur la planète. Chaque minute, ce sont près d’un million de bouteilles en plastique qui sont vendues à travers le monde. A ce constat s’ajoutent les estimations sur la durée de vie de ce matériau, qui vont de 450 ans à l’infini. Si l’on additionne cela à toutes les autres sources de déchets existantes, le bilan n’est pas brillant.

 

Le zéro déchet constitue donc un petit pas qui, imité par des millions de personnes, pourrait se transformer en grande enjambée vers la préservation de la Terre.

2- Protéger sa santé et favoriser le lien social

Là encore, nous avons déjà évoqué le fait que les déchets sont néfastes pour notre santé. Même si l’on ne les voit pas, ils sont quand même là, des micro-particules flottant dans l’air ou circulant dans l’eau, aux îles de plastique du Pacifique, en passant par les montagnes de déchets déversées dans les pays pauvres.

 

Le constat est une fois de plus alarmant. Chaque seconde qui passe, ce sont 200 kg de déchets qui atterrissent dans l’océan, où ils seront ensuite ingérés par les animaux marins que nous consommons.

 

Tendre vers le zéro déchet, c’est s’engager pour une meilleure qualité de vie, non seulement pour nous mais surtout pour les générations futures.

 

C’est également favoriser le lien social, en rencontrant les producteurs locaux au marché, en se rendant chez les commerçants de proximité… Cela permet d’échanger, de se renseigner sur la production de ce que nous achetons, tout en (re)découvrant les richesses de sa région en fonction des saisons. Faire les courses ne sera plus une corvée, mais au contraire une sortie attendue dont les achats auront du sens et des valeurs.

3- Faire des économies

L’un des principaux freins rencontrés pour commencer à se mettre au zéro déchet est bien souvent le coût des produits.

 

Concernant les objets, il faut plutôt penser à un investissement sur le long terme. Ce que je dépense aujourd’hui, je n’aurai pas à le dépenser encore une fois avant un long moment. En outre, il ne s’agit pas de changer son mode de vie du jour au lendemain, mais de passer au zéro déchet au fur et à mesure et surtout, à son rythme.

 

Pour le reste, et notamment les denrées alimentaires, vous n’êtes pas sans savoir que lorsque vous achetez un produit, vous payez aussi son emballage, et vous ne maîtrisez bien souvent pas la quantité proposée. En adoptant la démarche zéro déchet, vous faites non seulement un geste pour la planète, mais également pour votre porte-monnaie.

Les 5 règles du zéro déchet du livre de Béa Johnson “Zéro déchet”

Béa Johnson est LA référence en matière de zéro déchet, notamment grâce à son livre Zéro déchet, comment j’ai réalisé 40% d’économie en réduisant mes déchets à moins de 1 litre par an ! dans lequel elle dévoile la Règle des 5 R, éléments clé de la démarche :

1- Refuser

Refusez tous les produits à usage unique et privilégiez les achats sans déchet comme le vrac. Refusez tout ce qui vous semble inutile et dont vous finirez par vous débarrasser. Vous éviterez ainsi de vous encombrer et de jeter.

2- Refuser

Cela s’applique pour toutes vos habitudes de consommation, qu’elles soient alimentaires, énergétiques, etc… Réduisez vos dépenses, achetez intelligemment et faites du tri en fonction de vos besoins. Désencombrez en donnant, vendant, recyclant… Jeter n’est pas la seule solution !

3- Réutiliser

L’un des grands principes du zéro déchet se base sur la réutilisation de produits ou d’objets, pour une démarche durable et responsable. Cela peut passer par l’investissement dans des articles réutilisables, par l’achat d’occasion, ou encore par les ateliers participatifs de réparations d’objets courants par exemple.

4- Recycler

Le recyclage intervient en dernier recours dans la démarche zéro déchet. Si vous ne pouvez ni refuser, ni réparer, ni réutiliser, alors, essayez de recycler. En France, l’accès aux points de collectes et aux déchetteries est gratuit pour les particuliers, et assez développé.

5- Rendre à la terre (composter)

Enfin, le compostage de vos déchets organiques constitue un premier pas essentiel dans votre démarche zéro déchet. Non seulement vous diviserez considérablement vos déchets ménagers, mais vous pourrez également vous en servir comme engrais.

Avant de commencer la démarche zéro déchet

Faire le point sur sa situation actuelle

Quel est le contenu de mes poubelles ? Est-ce que je trie correctement ? Regarder le contenu de ses poubelles permet de voir quels types de déchets nous jetons le plus, et ainsi pouvoir commencer à réfléchir à des solutions pour mieux faire.

 

D’après l’ADEME, les 3/4 du contenu des poubelles ménagères des Français contient trop de produits à usage unique, mais surtout trop d’intrus qui n’ont rien à y faire, dont 35% de papiers et emballages qui pourraient être recyclés, et 27% de déchets organiques qui pourraient être compostés !

 

Assurez-vous également de rapporter certains déchets spéciaux aux bons endroits, où ils seront traités de manière adaptée, comme les médicaments en pharmacie ou encore les piles et ampoules en magasin.

 

En ayant un regard nouveau sur votre production de déchets, il est ainsi plus facile de réfléchir à des solutions pour limiter leur production en amont !

Evaluer ses besoins

Il est important de prendre pleinement conscience de ses besoins avant de tendre vers le zéro déchet, afin de faire de futurs achats intelligents et utiles. Les clés de la réussite résident dans l’anticipation et l’organisation.

 

Prendre le temps en amont de dresser une liste de courses, d’établir un menu de la semaine ou encore de faire des recherches sur les magasins spécialisés disponibles dans les environs ou les jours de marché, c’est en gagner plus tard, et optimiser ses achats et déplacements. Il s’agit d’une manière de réfléchir à son temps afin de trouver la meilleure manière de le réutiliser lui aussi !

Adopter le zéro déchet progressivement

Zéro déchet : acheter en vrac

La transition vers le zéro déchet ne se fait pas en un claquement de doigts, et avant de penser à convertir vos voisins et votre entourage ou de vous lancer dans un voyage zéro déchet, encore faut-il commencer par adopter la démarche chez soi.

 

Si un simple “stop pub” sur sa boîte aux lettres permet d’économiser 31 kg de papier chaque année, il existe de ce fait de nombreux autres gestes simples du quotidien pour se rapprocher petit à petit du zéro déchet !

 

Que vous habitiez en ville ou à la campagne, en maison ou en appartement, que vous possédiez un balcon, un jardin ou même rien du tout, il existe une multitude de solutions pour tendre vers le zéro déchet. Peu importe sa situation ou ses moyens, à chacun son rythme et sa contribution ! Et cela passe tout d’abord par des gestes simples à intégrer à son quotidien.

Emballages et contenants

Emballages & contenants zéro déchet

A la maison, commencez par faire la chasse aux emballages et contenants à usage unique, pour les remplacer petit à petit par des contenants durables et réutilisables, comme des bocaux ou des boîtes de conservation en verre.

 

Lorsque vous sortez faire quelques achats, refusez les sacs plastiques et prévoyez votre propre sac réutilisable ou votre panier. De plus en plus de commerçants et d’enseignes font désormais payer les sacs en plastique, vous économiserez ainsi quelques centimes tout en faisant un geste pour la planète !

 

L’une des grandes transitions vers le zéro déchet consiste à se tourner vers le vrac. Pensez également à privilégier les produits “à la coupe”, qui ne nécessitent pas d’emballage plastique ou encore les produits consignés !

 

Enfin, il est aussi possible de trouver des produits d’hygiène zéro déchet, comme les savons et shampoings solides, les dentifrices à croquer ou encore les oriculis pour remplacer les coton-tiges. Pour une transition en douceur, pourquoi ne pas commencer par se tourner vers les produits rechargeables ?

Cuisiner maison et anti-gaspi

La cuisine zéro déchet

Certes, cuisiner maison demande plus de temps que de réchauffer un plat au micro-ondes, mais elle présente de nombreux avantages.

 

Vous maîtrisez entièrement vos recettes, de l’achat de vos ingrédients au résultat final. Ainsi, exit les termes louches et imprononçables que l’on trouve au dos des paquets, et fini les portions trop petites ou trop grosses. En privilégiant un circuit court et local, et en adaptant vos repas aux fruits et légumes de saison, vous valorisez le travail d’agriculteurs et commerçants de proximité, et vous bénéficiez de produits plus sains et de meilleure qualité.

 

Prendre le temps de cuisiner soi-même un repas réfléchi, portionné et portionnable au gré de ses besoins permet non seulement de manger plus sainement, mais aussi de limiter le gaspillage alimentaire. Car chaque année, on retrouve dans les poubelles de l’ensemble des Français près de 10 millions de tonnes de nourriture consommable gaspillée, soit l’équivalent de 150 kg par habitant, dont 7 kg de produits alimentaires encore emballés !

 

C’est aussi un bon moyen pour vous essayer à différents types de cuisine, comme par exemple la cuisine de plantes sauvages et comestibles ou encore la cuisine anti-gaspi, qui consiste à utiliser l’entièreté du produit. Par exemple, lors d’un repas, vous pouvez servir quelques radis à grignoter à l’apéritif, et transformer les fanes en un délicieux velouté que vous proposerez en entrée !

DIY et produits naturels

DIY zéro déchet

Vous pouvez fabriquer vous-même vos produits de beauté et vos produits ménagers, à moindre coût et surtout, dans une démarche zéro déchet. Vous gagnerez non seulement de la place dans vos poubelles, mais également dans vos placards !

 

Pourquoi acheter 6 produits différents pour nettoyer cuisine, salle de bain et sols quand on peut se servir de vinaigre blanc, de bicarbonate de soude et de savon de Marseille ?

 

Remplacer ses produits ménagers par des concoctions maison, c’est également préserver sa santé, en ayant un meilleur contrôle de la composition et de la provenance des ingrédients. En effet, d’après l’ADEME, l’air intérieur que nous respirons contient plus de 900 substances chimiques issues notamment des produits ménagers que l’on utilise chaque jour !

Réparation, location et emprunt

Zéro déchet : réparer

Avant de penser à acheter quelque chose, même d’occasion, réfléchissez d’abord à une potentielle réparation, ou à une possibilité d’emprunt ou de location.

 

Votre t-shirt préféré a un accroc ? C’est le moment de dégainer votre nécessaire de couture et de parcourir les tutos internet ! Vous vouez un véritable culte aux paires de chaussures ? Renseignez-vous sur les systèmes de location dans les boutiques alentours ! Vous faites des travaux et avez besoin d’un escabeau ? C’est l’occasion de faire connaissance avec le voisin pour lui emprunter le sien !

 

Votre cafetière préférée est tombée en panne mais vous ne savez pas la réparer ? Ne soyez pas timide et osez pousser la porte des Repair Cafés, et profitez de l’expertise et des connaissances des membres de leur communauté le temps d’un atelier pour apprendre quelques techniques qui vous seront bien utiles par la suite !

 

Il existe des Repair Cafés partout à travers le monde ! Vous pouvez amener tout type d’objet, qu’il soit cassé, abîmé ou en panne. Tous les outils sont fournis sur place. Véritables vecteurs de lien social et de partage, les Repair Cafés sont en plus totalement gratuits !

 

Le saviez-vous ?

Au Japon, réparer sa vaisselle cassée est même devenu un art : le kintsugi ! Au terme d’un processus long et minutieux, l’objet brisé se verra transformé en véritable pièce de collection grâce à ses jointures en or !

Recyclage et compostage

Dans la démarche zéro déchet, le recyclage constitue le dernier recours, cependant, pour se rapprocher petit à petit du zéro déchet, assurez-vous de recycler correctement les déchets que vous produisez, et surtout, lancez-vous dans le compostage !

Les déchets organiques représentent une grosse partie des déchets que l’on retrouve dans les ordures ménagères, alors qu’ils pourraient être compostés. Non seulement vous sortirez moins souvent vos poubelles, mais vous pourrez également vous en servir comme engrais !

> Si vous souhaitez approfondir le sujet, rendez-vous sur notre article dédié “Objectif zéro déchet à la maison”, où nous vous livrons nos conseils et astuces pièce par pièce !

En résumé

Il est clair qu’il devient urgent et nécessaire de faire quelque chose pour la planète, au risque de courir à notre perte. En ce sens, la démarche zéro déchet nous offre l’opportunité de changer la donne, en réduisant notre production de déchets directement à la source. Car évidemment, le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas !

 

Ainsi, il est temps de miser sur des produits simples, solides, polyvalents, et réparables, et de prendre en compte l’économie circulaire et l’économie de partage, en se tournant vers la seconde main et les associations par exemple. Plutôt que de se diriger vers les géants de la grande distribution, adoptez le réflexe des circuits courts, en vous rendant au marché, chez les commerçants de proximité et les artisans locaux.

 

Prenez le temps de redécouvrir et cuisiner les produits de la région et de saison, et intégrez progressivement le zéro déchet à travers des petits gestes du quotidien.

 

Le zéro déchet n’est pas incompatible avec les événements et célébrations, et il est tout à fait possible d’organiser fêtes et réceptions en accord avec cette démarche, du repas aux cadeaux en passant par la décoration ! Retrouvez d’ailleurs quelques exemples dans notre article “Comment passer un Noël éco-responsable ?”.

 

Adopter une démarche zéro déchet, c’est d’abord prendre conscience de ses actions pour travailler à leur amélioration, mais surtout avancer à son rythme, afin que les efforts du quotidien finissent par simplement relever du bon sens.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *